FOLLOW ME...dans mon jardin

L’esprit récup ou l’art de l’épouvantail

L’art de faire peur aux oiseaux …sans leur faire de mal.

Pas de jardin sans épouvantail

Un jardin à soi c’est un coin de paradis. Qu’il soit grand ou petit, le jardin ressemble à son jardinier. Il peut-être hyper ordonné ou quasiment brouillon, dessiné au carré ou au “p’tit bonheur la chance”, un jardin est à l’image de celui qui le bêche, le cultive, le bichonne. Et l’envie de le rendre unique ou remarquable est dans toutes les têtes qui ont la main verte.

Quoi de mieux qu’un épouvantail pour décorer son jardin?

De l’art dans les haricots

Dans de nombreux jardins, les épouvantails ont complétement perdu leur fonction première. Et loin de faire peur aux oiseaux, ils font office de perchoir et surtout de déco. La sentinelle des trésors du jardin se veut sympathique, rigolo et coloré. Fait de bric et de broc ou carrément hyper sophistiqué, avec des détails incroyables, l’homme de paille planté dans le jardin ne fait plus peur. Il charme, il décore, il harmonise. Et surtout, il représente le talent de son créateur.

Green style campagne ou l’art de la récup

Fabriquer son propre épouvantail, c’est en fait très facile: de la paille, des vieux vêtements, un chapeau de feutre dévoré par les mites et hop le tour est joué. Tout ça c’est bien beau mais trop classique. Ce qu’il faut dans un jardin c’est une touche perso. Un de ces épouvantails qui intrigue, amuse ou laisse perplexe. La récupération de vieux objets qui trainent dans la maison reste un très bon moyen de créer avec originalité. Et parfois – souvent même – L’épouvantail devient œuvre d’art. Tellement beau que personne n’est dupe : il n’est plus là pour faire peur aux oiseaux, il est là pour embellir. Ainsi les épouvantails n’épouvantent plus. Joyeuse création du poète jardinier.

L’épouvantail fait partie intégrante de toutes les cultures et de toutes les époques. On en trouve dans tous les pays et ce sont des dignes représentants de l’art populaire naïf de la campagne. Certains pays en sont très fier et il existe des concours annuels du plus bel épouvantail, des musées consacré entièrement à l’art de l’épouvantail. Ce drôle de bonhomme de paille qui fait surtout peur aux adultes dans les films d’horreur n’est pas prés d’être abandonné. Et c’est tant mieux…

La sentinelle du jardin, fidèle à son poste été comme hiver…

Auteur

sijoliecampagne@hotmail.com

Commentaires

lilly
10 août 2020 à 15 h 06 min

C’est vrai qu’on ne manque pas d’imagination à la campagne.



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *